Comment rédiger un article de blog optimisé pour le SEO ?

Chez Hitza, agence web communication au Pays basque, que ce soit pour notre blog ou pour des clients, nous rédigeons des articles optimisés pour le référencement naturel (ou SEO – “Search Engine Optimization”) très régulièrement. 

Un article optimisé SEO, c’est quoi ? Il s’agit d’un article dont le texte, les contenus (images et vidéos), et les meta données ont été optimisés pour que Google détecte votre article et le positionne le plus haut possible dans les résultats de recherches. 

Pour cela, nous vous partageons ci-dessous nos règles d’or, nos conseils à mettre en pratique lorsque vous rédigez un article de blog, afin qu’il soit mieux référencé dans les moteurs de recherche et qu’il augmente votre visibilité.

Trouver des mots clés et définir son champ sémantique

Pour commencer la rédaction d’un article de blog, il faut évidemment trouver un sujet. Une fois votre thème trouvé, vous devez choisir des mots clés pertinents en lien avec votre thème. Pour cela, vous pouvez effectuer une recherche sur le thème de votre article sur Google, en tapant les mots clés principaux. Par exemple, pour notre article, le mot clé principal serait : “rédaction article optimisé SEO”. 

Afin de connaître quels mots clés secondaires il serait pertinent d’intégrer dans votre article, ou quelles expressions clés positionner dans votre texte, vous pouvez utiliser des outils comme UberSuggest, ou Keywords Everywhere, extensions à installer gratuitement dans Google Chrome, qui vous permettent de connaître, par rapport à une recherche, quels mots clés sont liés. Ces outils suggèrent également des mots clés de longue traîne.

En effet, pour l’intégration de mots clés dans un article, vous avez 2 stratégies :

  • Intégration de mots clés généralistes très recherchés, pour lesquels vous aurez plus de concurrence mais également plus de chance de générer du trafic sur votre site
  • Stratégie de longue traîne, qui consiste à choisir des mots clés plus ciblés, et de ce fait un peu moins recherchés, mais qui seront également moins concurrentiels, et sur lesquels vous aurez plus de chance d’apparaître dans les premières positions de recherche Google

Une fois ce travail réalisé, et que vous aurez déterminé votre champ sémantique, vous pouvez passer à la structure et la rédaction de votre article.

Bien structurer son article, optimiser ses meta données et son contenu

La structure d’un article est un point majeur d’un référencement Google efficace : plus l’article est clair et structuré, mieux il sera compris et référencé. Voici les différentes règles concernant la structure d’un article SEO : 

  • La balise Title : elle reprend le mot clé principal de votre article et apparaît en titre (généralement bleu foncé) dans les moteurs de recherche – elle doit faire 70 caractères maximum. 
  • La meta description (ou meta desc) : 2 ou 3 lignes qui apparaissent en description dans les moteurs de recherche (sous le titre). Il faut qu’elle soit assez percutante afin de donner envie aux utilisateurs de cliquer sur votre URL. Nous vous conseillons une meta description de 155 caractères maximum. 
  • L’URL : attention à bien choisir les mots clés dans votre URL d’article ! Il s’agit, avec la balise Title et la meta description des 3 éléments qui seront déterminants dans votre référencement. Hitza vous recommande de ne pas intégrer d’articles comme “le”, “la”, “de”, dans votre URL, afin de se focaliser sur vos mots clés.
  • Une balise H1 : titre de page de votre article, qui reprend généralement les mêmes mots clés que la balise Title
  • Des balises H2 (ou titres de paragraphes) : elles vous permettent de structurer les différentes parties de votre article – il faut en positionner au minimum 3 pour que Google comprenne le sens de votre article.
  • Des balises H3 (ou sous-titres) : si nécessaire, ces balises vous permettent de structurer le contenu à l’intérieur de vos paragraphes. 

En moyenne, on dit qu’un article optimisé SEO comprend au minimum 600 mots : selon Hitza agence web, cette longueur d’article est le minimum afin d’offrir aux utilisateurs un contenu pertinent et de qualité. Plus votre article est long, plus il y a de chances qu’il soit référencé sur plusieurs mots clés. On observe d’ailleurs une tendance à la rédaction d’articles de plus en plus longs : un rythme de publication moins soutenu, mais des contenus plus riches et documentés. Attention cependant à ne pas confondre longueur d’article, et pertinence des informations : il ne faut pas perdre votre cible avant la fin !

Concernant les images et vidéos, pensez à bien renommer les fichiers avant de les intégrer dans l’article. Il faut également renseigner le texte alternatif de chaque élément, ainsi qu’une légende, qui permettent à Google, si les contenus ne s’affichent pas correctement, de comprendre ce que représentent chaque média. Cela est également primordial pour l’accessibilité de votre contenu pour les personnes en situation de handicap. 

Enfin, lors de la rédaction de votre article, veillez à ne pas faire de “duplicate content”, c’est-à-dire du copier/coller de contenu pris sur un autre site. En effet, Google le remarquerait directement et cela pourrait nuire à votre référencement. 

Une fois toutes ces optimisations faites, vous pouvez également ajouter à votre article des liens internes et externes (ou netlinking) qui permettent de montrer à Google que vous réalisez des liens entre vos articles, ou redirigez les utilisateurs vers des sites et outils experts sur la thématique. De plus, réaliser un maillage interne avec d’autres pages ou articles de votre site permet de réduire le taux de rebond des utilisateurs !

libero nunc felis sit suscipit Donec